lundi 29 septembre 2008

Une soirée tranquille à la maison

Ce soir, mes larmes ont le goût du muscat, premiers verres d'alcool bus seule chez moi de toute ma vie, le goût de cette terre qui me hante, de la famille qui me manque, de l'argent que je n'ai pas pour faire des courses décentes, de ces hommes qui ne se sont jamais battus pour me garder, de ce master que je n'ai pas validé, par pure connerie, le goût de l'échec, un goût de sel, le sel de la vie mon cul, on se dit que ça va changer, que c'est juste un sale moment à passer, mais des fois on n'y croit plus, ce goût amer au fond de la gorge comme un goût de sperme, que l'on continue de sentir après, le souvenir inscrit d'un instant où l'on a donné de soi sans rien recevoir, le goût d'un crime dans mon ventre, de ces 24 ans qui approchent, sans homme, sans boulot, sans avenir assuré...

Les mots ne soulagent même pas. Mais il est bon ce muscat !

Le début de la fin (de la bouteille)

Ah tiens au fait, il y a aussi cette date fatidique du 30 septembre qui approche, et le sentiment que je n'ai rien fait de bien en un an, depuis que je t'ai quitté... Et ça ça me mettrait presque encore plus le bourdon que le reste !

6 commentaires:

nicodemus88 a dit…

Tomber sept fois, se relever huit.

Léa a dit…

Hey hey, Mylène Farmer !!! Je voulais justement mettre une chanson d'elle, pour rire : "On a besoin d'amoûûûûr ! On veut de l'amour XXL !" :)

ororuK a dit…

En espérant que tu ne tombes pas dans l'alcool.
À ton âge ce serait encore plus du gâchis.
(et la fenêtre ouverte derrière la bouteille fait peur !)

Ta séparation semble avoir laissé un léger goût d'amertume quand même (j'imagine qu'un an après c'est autre chose que du sperme...). Alors je ne sais pas ce qu'il en est de son côté ni en quels termes vous en êtes restés, mais peut-être devrais-tu en parler avec lui ?

Sinon dis-toi que tu finiras bien par le trouver ton prince charmant, ou un charmant tout court.

Suffit que tu redonnes des cours de maths particuliers et hop !

Léa a dit…

Oh la la il faut pas s'inquiéter comme ça ! Je ne vais pas laisser s'exprimer mes gênes de l'alcoolisme ! Pour la fenêtre, c'est pas bête, c'est une composition sympa en fait... Mais je ne suis ni suicidaire ni totalement désespérée, j'adore me plaindre c'est tout ! Ah et pour la séparation d'il y a un an, aucun regret, c'est juste qu'en regardant ce que j'ai fait en un an, je ne vois que des conneries. Donc le sentiment de ne même avoir avancé...

ororuK a dit…

Tant mieux, tant mieux !
N'empêche qu'elle a l'air de te préoccuper quand même cette séparation, moi je dis. Enfin disons qu'elle semble plus importante dans l'aparté de l'article que dans ton commentaire. :)

(pis c'était pas la première fois, t'avais entamé la bouteille à la petite annonce)

Léa a dit…

Oui mais j'étais pas seule chez moi le soir de la petite annonce ! Et ça ça change tout !