vendredi 18 avril 2008

Comme ça...

Comme une présence au fond de moi, pas de celles qui vous font sentir que quelqu'un est là, une présence fictive, une absence de lui, sans espoir que ça change, mais une présence quand même, que j'ai construite sans rien, c'est encore plus douloureux une présence de rien, une solitude à un et rien, si je n'y pensais pas, si je n'avais pas cette conscience du rien, du lui qui n'est pas là, est-ce que je souffrirais autant ?

En fait non je ne souffre pas, c'est tellement facile de se plaindre, je n'ai pas mal, juste une nostalgie, et même, pire, une illusion de réconfort, parce que c'est à ça qu'elle sert, cette illusion de lui, à me réconforter de son absence. J'ai créé une illusion de présence, pour faire comme s'il était là, comme un secret de "nous" que je garde au cas où, une sauvegarde, un film souvenir à me repasser si besoin, sans actualisation, juste les moments choisis, les moments qui m'ont fait espérer...

Qu'est-ce que ma vie ? Moi, seule, et mes constructions de bonheur fictif, mes illusions entretenues, des bouts de passé conservés au présent, et malgré tout, jamais je ne suis convaincue, toujours la réalité comme conclusion, pas trop longtemps hein, j'ai décidé il y a quelques années de ne plus déprimer, alors toujours la fuite, faire semblant de ne pas savoir, "heureux les simples d'esprit"...

Et le temps coule, et je n'avance pas.

4 commentaires:

Daniel a dit…

Le temps n'est pas un mauvais bougre. Meme s'il n'efface pas il estompe et c'est suffisant. Il ne fait que transformer ce qui est en ce qui a été te renvoyant à ta condition de spectateur a ton posteriori destin. Mais il n'y a pas de destiné. Ce qui sera n'est juste que la projection d'un souhait. Le futur est une porte ouverte vers l'imprevisible pas un chemin balisé.
Si cela peut te réconforter, la vie est remplie de surprises...

Léa a dit…

Ah mais ne t'inquiète pas, c'est juste de la flagellation mentale ! J'avais juste envie de me sentir nostalgique, je suis un peu maso... Et puis ça m'a permis d'écrire quelque chose, c'est toujours agréable !

Anonyme a dit…

Ah "Le Cri", célèbre tableau expressionniste de l'artiste norvégien Edvard Munch. Ca fait plaisir de voir un peu de culture artistique... Bonne continuation.

Léa a dit…

Merci !

Je ne suis pas trop portée sur l'expressionnisme, mais cette toile est très "parlante", elle évoque automatiquement quelque chose à celui qui la regarde... Et ce que ça m'évoque cadre tout à fait avec l'article !